Telecharger Pensees Dun Esprit Droit

Télécharger Lire

Pensées d'un esprit droit

pens?es d un esprit droit
  • ISBN : 1539303519
  • Total de Pages : 36 pages
  • Date de Sortie : Lundi 3 Octobre 2016
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit

Pensées d'un esprit droit est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 36 pages et publié par CreateSpace Independent Publishing Platform.

Télécharger Lire

Pensées D’UN ESPRIT DROIT, ET sentiments D’UN CŒUR VERTUEUX

pens?es d un esprit droit et sentiments d un coeur vertueux
  • ISBN :
  • Total de Pages : 37 pages
  • Date de Sortie : Jeudi 12 Avril 2018
  • Auteur : jean jacques ROUSSEAU
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit-et-sentiments-d-un-coeur-vertueux

Pensées D’UN ESPRIT DROIT, ET sentiments D’UN CŒUR VERTUEUX est écrit par jean jacques ROUSSEAUavec un total de 37 pages le April 12, 2018.

Télécharger Lire

Si, lorsque je me suis aperçu, pour la première fois, que j’étais trahi, j’avais eu la force de renoncer à la personne qui m’avait trompé, je me serais épargné à moi-même des reproches et à elle de nouveaux crimes. Mais j’ai voulu des explications ; elle m’a donné des assurances dont j’ai encore été sottement la dupe, et je lui ai fait ajouter des mensonges multipliés à la perfidie dont elle était coupable

Pensées d’un esprit droit, et sentimens d’un cœur vertueux

pens?es d un esprit droit et sentimens d un coeur vertueux
  • ISBN :
  • Total de Pages : 53 pages
  • Date de Sortie : Jeudi 16 Novembre 2017
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit-et-sentimens-d-un-coeur-vertueux

Pensées d’un esprit droit, et sentimens d’un cœur vertueux est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 53 pages le November 16, 2017.

Télécharger Lire

L’amitié est le trésor le plus précieux et le plus rare de la vie. Un véritable ami partage mes plaisirs et mes peines ; il tolère mes défauts, et n’a point de lâche complaisance pour eux. Il ne me fait point de protestations continuelles de zèle, mais il me marque, dans toutes ses actions, un tendre et sincère attachement. C’est mon intérêt qu’il désire, et qu’il cherche, préférablement au sien.
Quand on approche de la vieillesse, il ne faut s’occuper que du soin de faire un meilleur usage du temps qui reste à vivre, qu’on n’a fait de celui qu’on a vécu, et ne songer à son existence que pour se préparer à la perdre bientôt.
Quand on n’aime que soi, et ce sentiment n’est que trop commun, on est à charge aux autres, et l’on n’est utile à personne.

Pensées d’un esprit droit

pens?es d un esprit droit
  • ISBN :
  • Total de Pages : 55 pages
  • Date de Sortie : Vendredi 4 Août 2017
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit

Pensées d’un esprit droit est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 55 pages le August 4, 2017.

Télécharger Lire

On pense assez généralement qu’il est moralement impossible d’être heureux ; et à en juger par mon expérience, je serais de cette opinion. Cependant mes réflexions commencent à me convaincre que le bonheur n’est pas une chimère, lorsqu’on le cherche dans son propre intérieur, et non hors de soi.

Il faut, pour le trouver, n’avoir aucun reproche à se faire, et voir les défauts et les vices des hommes, sans leur en vouloir plus de mal.

Il ne faut haïr personne, parce que la haine est un tourment pour celui qui entretient cette passion dans son cœur. Il suffît de mépriser et de tolérer les méchancetés et les ridicules...

Pensées D'Un Esprit Droit, Et Sentimens D'Un Coeur Vertueux. Par J. J. Rousseau. Ouvrage Inédit, Imprime Sur Le Manuscrit Autographe De L'Auteur; ... De Rousseau Intitulé : Moeurs, Caractère ...

pens?es d un esprit droit et sentimens d un coeur vertueux par j j rousseau ouvrage in?dit imprime sur le manuscrit autographe de l auteur; de rousseau intitul? moeurs caract?re
  • ISBN :
  • Total de Pages : 104 pages
  • Date de Sortie : Samedi 4 Juin 2011
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur : Ulan Press
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit-et-sentimens-d-un-coeur-vertueux-par-j-j-rousseau-ouvrage-in?dit-imprime-sur-le-manuscrit-autographe-de-l-auteur;-de-rousseau-intitul?-moeurs-caract?re

Pensées D'Un Esprit Droit, Et Sentimens D'Un Coeur Vertueux. Par J. J. Rousseau. Ouvrage Inédit, Imprime Sur Le Manuscrit Autographe De L'Auteur; ... De Rousseau Intitulé : Moeurs, Caractère ... est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 104 pages et publié par Ulan Press.

Télécharger Lire

Pensées d’un esprit droit

pens?es d un esprit droit
  • ISBN :
  • Total de Pages : 38 pages
  • Date de Sortie : Jeudi 6 Octobre 2016
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit

Pensées d’un esprit droit est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 38 pages le October 6, 2016.

Télécharger Lire

Cet ebook est parfaitement mis en page pour une lecture sur kindle.
Il dispose d'une table des matières dynamique.
Extrait :
Si, lorsque je me suis aperçu, pour la première fois, que j’étais trahi, j’avais eu la force de renoncer à la personne qui m’avait trompé, je me serais épargné à moi-même des reproches et à elle de nouveaux crimes.

Pensées d’un esprit droit: et sentimens d’un cœur vertueux

pens?es d un esprit droit et sentimens d un coeur vertueux
  • ISBN :
  • Total de Pages : 45 pages
  • Date de Sortie : Dimanche 2 Octobre 2016
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit-et-sentimens-d-un-coeur-vertueux

Pensées d’un esprit droit: et sentimens d’un cœur vertueux est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 45 pages le October 2, 2016.

Télécharger Lire

RÉSUMÉ :

Un manuscrit inconnu de J. J. Rousseau : … quelle découverte pour la littérature française ! et quel éveil pour les amis de ce grand écrivain !
Mais, d’où vient ce manuscrit ?
Pourquoi Rousseau ne l’a-t-il pas publié ?
Comment est-il resté si long-temps inédit ?
Est-il authentique ?
Je réponds à ces quatre questions, en commençant par la dernière :
Le manuscrit de Rousseau est autographe : il est déposé chez le libraire-éditeur, où les curieux peuvent le voir et l’examiner.
Je pourrais m’arrêter ici, les trois autres questions devant tomber devant cet examen ; et si je les reprends, c’est dans le seul but de donner quelques éclaircissemens historiques sur le manuscrit, et d’expliquer comment l’auteur n’a pu le publier.


EXTRAIT :
I.
On pense assez généralement qu’il est moralement impossible d’être heureux ; et à en juger par mon expérience, je serais de cette opinion. Cependant mes réflexions commencent à me convaincre que le bonheur n’est pas une chimère, lorsqu’on le cherche dans son propre intérieur, et non hors de soi.
Il faut, pour le trouver, n’avoir aucun reproche à se faire, et voir les défauts et les vices des hommes, sans leur en vouloir plus de mal.
Il ne faut haïr personne, parce que la haine est un tourment pour celui qui entretient cette passion dans son cœur. Il suffît de mépriser et de tolérer les méchancetés et les ridicules.
II.
Si, lorsque je me suis aperçu, pour la première fois, que j’étais trahi, j’avais eu la force de renoncer à la personne qui m’avait trompé, je me serais épargné à moi-même des reproches et à elle de nouveaux crimes. Mais j’ai voulu des explications ; elle m’a donné des assurances dont j’ai encore été sottement la dupe, et je lui ai fait ajouter des mensonges multipliés à la perfidie dont elle était coupable.

Pensées d'un esprit droit: et sentiments d'un coeur vertueux

pens?es d un esprit droit et sentiments d un coeur vertueux
  • ISBN :
  • Total de Pages : 58 pages
  • Date de Sortie : Samedi 1 Octobre 2016
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit-et-sentiments-d-un-coeur-vertueux

Pensées d'un esprit droit: et sentiments d'un coeur vertueux est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 58 pages le October 1, 2016.

Télécharger Lire

On pense assez généralement qu’il est moralement impossible d’être heureux ; et à en juger par mon expérience, je serais de cette opinion. Cependant mes réflexions commencent à me convaincre que le bonheur n’est pas une chimère, lorsqu’on le cherche dans son propre intérieur, et non hors de soi.

Il faut, pour le trouver, n’avoir aucun reproche à se faire, et voir les défauts et les vices des hommes, sans leur en vouloir plus de mal.

Il ne faut haïr personne, parce que la haine est un tourment pour celui qui entretient cette passion dans son cœur. Il suffît de mépriser et de tolérer les méchancetés et les ridicules.
II.

Si, lorsque je me suis aperçu, pour la première fois, que j’étais trahi, j’avais eu la force de renoncer à la personne qui m’avait trompé, je me serais épargné à moi-même des reproches et à elle de nouveaux crimes. Mais j’ai voulu des explications ; elle m’a donné des assurances dont j’ai encore été sottement la dupe, et je lui ai fait ajouter des mensonges multipliés à la perfidie dont elle était coupable.
III.

C’est bien assez d’avoir contre moi mes remords pour le passé ; il faut du moins m’épargner le mépris de moi-même pour l’avenir[1].
IV.

Quand on n’agit que par le bas motif de l’amour de l’argent, on ne met jamais dans ses actions aucune vérité, ni dans son zèle aucun véritable attachement.
V.

Il n’y a qu’un moyen assuré pour détruire dans son cœur une passion aussi violente que l’amour : c’est de se séparer de la personne qui en est l’objet. Sa présence est un aliment continuel qu’on fournit à un feu mal éteint.
VI.

On vous accablera de protestations d’attachement et de reconnaissance, tandis qu’on attendra quelque chose de vous ; mais, si l’on croit n’avoir plus rien à espérer, on vous abandonnera sans pudeur et sans regret[2].
VII.

Les lois divines et humaines ont établi, entre des gens mariés, la supériorité de l’homme et la dépendance de la femme. Mais, pour engager celle-ci à se soumettre sans répugnance, il faut que le mari n’en exige rien qui ne soit raisonnable.

Rien n’est plus dangereux que l’autorité en des mains qui ne savent pas en faire usage.
VIII.

L’orgueil est le vice qu’on pardonne le moins ; il blesse essentiellement l’amour-propre. L’orgueilleux ne peut être ni affable ni reconnaissant. Ce n’est qu’en nous abaissant qu’il cherche à satisfaire sa hauteur.

On redoute l’orgueil des grands seigneurs, parce qu’ils peuvent nuire. On méprise celui des personnes sans crédit et sans pouvoir, parce que leur sotte fierté ne peut porter préjudice à personne.


IX.

Le commerce de la vie civile exige des secours mutuels et des complaisances réciproques. Ne vouloir jamais prendre sur soi et toujours sur autrui, est le projet le plus injuste et le plus extravagant.

Pensées d’un esprit droit

pens?es d un esprit droit
  • ISBN :
  • Total de Pages : 45 pages
  • Date de Sortie : Mardi 11 Octobre 2016
  • Auteur : Jean-Jacques Rousseau
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : pens?es-d-un-esprit-droit

Pensées d’un esprit droit est écrit par Jean-Jacques Rousseauavec un total de 45 pages le October 11, 2016.

Télécharger Lire

Un manuscrit inconnu de J. J. Rousseau : … quelle découverte pour la littérature française ! et quel éveil pour les amis de ce grand écrivain !

Mais, d’où vient ce manuscrit ?

Pourquoi Rousseau ne l’a-t-il pas publié ?

Comment est-il resté si long-temps inédit ?

Est-il authentique ?

Je réponds à ces quatre questions, en commençant par la dernière :

Le manuscrit de Rousseau est autographe : il est déposé chez le libraire-éditeur, où les curieux peuvent le voir et l’examiner.

Je pourrais m’arrêter ici, les trois autres questions devant tomber devant cet examen ; et si je les reprends, c’est dans le seul but de donner quelques éclaircissemens historiques sur le manuscrit, et d’expliquer comment l’auteur n’a pu le publier.

Pourquoi est-il resté si long-temps inédit ? C’est interroger la destinée des hommes et de leurs ouvrages. Parmi tant d’exemples que je pourrais citer de livres ou perdus à jamais, ou restés inconnus dans une longue suite de siècles, je me bornerai à rappeler que les fables de Phèdre, affranchi d’Auguste, étaient encore ignorées, dans la république des lettres, à la fin du seizième siècle, lorsqu’elles furent trouvées par François Pithou, à Reims, dans la Bibliothèque de Saint-Rémi, et pour la première fois publiées en 1596.

Pourquoi Rousseau n’a-t-il pas publié son ouvrage ? Ce n’est point parce qu’il le jugeait indigne de voir le jour : c’est parce qu’il l’avait perdu, avec beaucoup d’autres papiers, en 1762, lorsque, poursuivi par un arrêt du Parlement de Paris, il fut précipitamment obligé de fuir en Suisse, après la publication d’Émile : c’est que ce manuscrit et d’autres papiers ne lui ont jamais été rendus.

Il rapporte, dans le onzième livre de ses Confessions (année 1762), qu’en fuyant, il laissa ses papiers sous la garde du maréchal de Luxembourg, et dans son hôtel. Il raconte, dans le livre suivant (1763), que ses livres et ses papiers lui ayant été renvoyés à Motiers, où il s’était retiré, il s’aperçut, en les examinant, de la disparition de « nombre de Lettres de Diderot, de Deleyre, de madame d’Épinay, de madame de Chenonceaux, etc… J’avais vu ajoute-t-il, le maréchal prendre la clef de la chambre où je les avais déposés… je vis que le vide était bien réel, et que les Lettres avaient été bien certainement enlevées… Ce déficit bien avéré ; me fit chercher parmi mes brouillons, si j’en découvrirais quelqu’autre ; j’en trouvai quelques-uns qui, vu mon défaut de mémoire, m’en firent supposer d’autres dans la multitude de mes papiers. Ceux que je remarquai furent le brouillon de la Morale sensitive… Tout ce qui me vint de plus raisonnable à l’esprit, après m’être fatigué long-temps à chercher l’auteur de ce vol, fut de l’imputer à d’Alembert, qui, déjà faufilé chez madame de Luxembourg, avait pu trouver les moyens de fureter les papiers, et d’en enlever ce qui lui avait plu tant en manuscrits qu’en Lettres, soit pour chercher à me susciter quelque tracasserie, soit pour s’approprier ce qui lui pouvait convenir. Je supposais qu’abusé par le titre de la Morale sensitive, il avait cru trouver le plan d’un vrai traité de matérialisme, dont il aurait tiré contre moi le parti qu’on peut bien s’imaginer. »

L’accusation contre d’Alembert est sans doute une des nombreuses rêveries de Jean-Jacques, et il faut le croire pour l’honneur de la philosophie. On peut donc ne pas reconnaître le voleur, mais le vol lui-même ne peut être révoqué en doute. Le titre de Morale sensitive a quelques rapports avec les Sentimens d’un cœur vertueux, et il est vraisemblable que ces sentimens faisaient partie de la Morale sensitive.

D’où vient enfin ce manuscrit ? Maintenant la réponse est facile : il vient de l’hôtel de Luxembourg, où il fut laissé, volé, perdu pour Rousseau, en 1762. Il a dû passer depuis en plusieurs mains, sans que l’auteur ait été reconnu ; M. Tessier, mort récemment, sous-chef de division aux archives des Affaires étrangères, l’avait réuni à d’autres manuscrits autographes de

L’Utilitarisme

l utilitarisme
  • ISBN :
  • Total de Pages : 68 pages
  • Date de Sortie : Samedi 11 Juin 2016
  • Auteur : John Stuart Mill
  • Éditeur :
  • Nom de Fichier : l-utilitarisme

L’Utilitarisme est écrit par John Stuart Millavec un total de 68 pages le June 11, 2016.

Télécharger Lire

Extrait :
Il y a, dans la situation actuelle du savoir humain, une circonstance bien remarquable, bien inattendue, et surtout
bien caractéristique de l’état de certaines grandes et importantes questions spéculatives, c’est le peu de progrès
qu’a fait la discussion sur le critérium du bien et du mal. Depuis l’aurore de la philosophie, la question du summum
bonum, ou ce qui est la même chose, du fondement de la morale, est considérée comme un problème capital ; elle occupe
les intelligences, les divise en écoles, en sectes guerroyant vigoureusement les unes contre les autres. Après plus de
deux mille ans les mêmes discussions continuent, les philosophes sont rangés sous les mêmes bannières, et les penseurs
et le genre humain tout entier ne semblent pas plus près de s’accorder que lorsque le jeune Socrate (si le dialogue de
Platon est fondé sur une conversation réelle) écoutait le vieux Protagoras et affirmait la théorie de l’utilitarisme
contre la morale populaire du sophiste...